Kenya : des ânes massacrés pour la médecine traditionnelle

La santé est une question importante partout à travers le monde. Il est nécessaire d’être en forme afin de travailler, jouer ou vaquer à ses occupations. Ainsi, au-delà de la médecine moderne, il y a la médecine traditionnelle, notamment chinoise qui est présente partout. Celle-ci est surtout connue pour son efficacité. C’est pour cela qu’elle est pratiquée partout. Toutefois, cette pratique peut se montrer très invasive. Cette médecine comme toutes les autres a besoin de certains ingrédients afin d’être pratiquée. C’est en ce sens qu’elle utilise des produits venant de l’âne. Les médecins traditionnels chinois octroient à cet animal des bienfaits. Cependant, cela a des répercussions. En effet, en Afrique et notamment au Kenya des milliers de bêtes ont été abattues à cet effet. Cela a alerté les autorités publiques.

Un abattage massif d’ânes

La médecine traditionnelle chinoise est connue partout à travers le monde. De nombreuses personnes l’apprécient du fait qu’elle apporte des résultats positifs. Cependant, on peut aussi souligner le caractère invasif de cette pratique. En effet, dans de nombreux pays en Afrique, on a pu constater le fait que des milliers d’ânes sont abattus dans des conditions déplorables, ainsi réduisant sa population de façon rapide et drastique. C’est le cas notamment au Kenya, où cela s’est très vite fait remarquer. Il faut aussi savoir que ce type de médecine requiert certains ingrédients qui sont présents sur la peau de cet animal. Toutefois, cela n’explique pas un tel massacre, qui de plus est réalisé dans des conditions totalement irrégulières. Par conséquent, les autorités compétentes de ce pays se sont saisies de l’affaire.

A lire en complément : 10 animaux de compagnie atypiques à découvrir

Fermeture des abattoirs chinois

Face à l’abattage massif d’ânes sur leur territoire, les autorités compétentes au Kenya se sont saisies de l’affaire. Cette pratique allait à l’encontre des règles écologiques. De plus, ces animaux étaient traités avec une très grande maltraitance par leurs bourreaux. Avec plus de temps, on allait vers une extinction rapide de ce mammifère dans de nombreux pays africains. Par conséquent, pour venir à bout de ce problème, de nombreux pays africains et notamment le Kenya ont pris la peine de fermer tous les abattoirs qui ont été financés par les Chinois. C’était dans ces lieux que ceux-ci exécutaient leur forfaiture.

A lire également : 3 exemples d’animaux de compagnie faciles à entretenir

Au-delà même de son utilisation dans la médecine traditionnelle, cette peau d’âne est aussi utilisée dans l’industrie agro-alimentaire. Elle permet notamment de produire des confiseries, mais aussi des boissons qui sont vendues au grand public.