L’impact des médicaments sur le comportement des animaux

0

Souvent, avant de donner un comprimé à votre animal, on s’intéresse aux effets indésirables que rapporte la notice. En réalité, ceci vous permettra de connaître mieux sur les potentiels risques relatifs au médicament. Grâce à des études réalisées sur le comprimé, vous pouvez connaître les effets indésirables du médicament avant sa mise sur le marché des comprimés.

Quels sont les impacts des comprimés sur le comportement des animaux ?

Au sein des animaux, les effets indésirables se manifestent à travers des troubles nerveux. Dans ce cas de figure, vous épouserez de la somnolence, des convulsions, des tremblements, etc. Par ailleurs, les troubles digestifs susciteront de la constipation, de la diarrhée, de la flatulence, de salivations, des vomissements, etc.

A découvrir également : Les enjeux éthiques de l'utilisation d'animaux dans l'industrie alimentaire et les alternatives végétales

Quant aux troubles cutanés, il y a les apparitions des plaques rouges, de démangeaisons, des boutons, etc. En outre, les troubles génitaux occasionneront les avortements ainsi que les malformations du fœtus. La dyspnée provient des troubles respiratoires. Dans le même temps, votre animal souffrira de : hypertension et arythmie cardiaque.

Ce sont des troubles cardiovasculaires. En ce qui concerne les troubles urinaires, il connaîtra la croissance du volume urinaire avec de la rétention des urines. S’ajoutent à ceci les modifications de la formule sanguine. Autrement dit, la diminution du nombre de certains globules blancs, des plaquettes, des globules rouges, etc. En règle générale, les effets indésirables aggravent suffisamment la vie des animaux.

A lire en complément : Découvrez les animaux les plus ingénieux de notre planète

Quels sont les comprimés humains à ne pas donner aux animaux ?

Le premier comprimé humain à ne pas donner aux animaux est le paracétamol. Avec un paracétamol de 1 g, vous pouvez mettre en danger la vie de votre animal. En termes des symptômes visibles, il y a un abattement marqué, la coloration grisâtre des muqueuses avec les troubles digestifs.

N’oubliez surtout pas que le paracétamol détruit les globules rouges. Par la suite, il attaque le foie. Votre animal trépassera dans les cas critiques. Pendant les indigestions récentes accidentelles, appelez votre vétérinaire qui lui administrera un vomitif. Ceci minimisera les effets des comprimés qui se trouvent dans son estomac.

En second lieu, veillez à ne pas donner des anticoagulants à votre animal. Ces comprimés de système vasculaire possèdent le même mode de fonctionnement que les raticides anti-vitamine K (AVK). Vous courrez un risque accru d’hémorragies en inhibant la coagulation. Au bout de deux jours, les premiers symptômes apparaissent.

Au fil du temps, il y aura de la faiblesse et la baisse d’appétit. Par la suite, apparaîtront les signes d’hémorragies : épistaxis, méléna, anémie, de la toux, hémarthrose, une dyspnée voire des convulsions dues à des hémorragies cérébrales. En fait, il existe un antidote nommé vitamine K.