Quand donner vermifuge chat matin ou soir ?

0

Pourquoi donner une anthelminthique à son chien ou chat ? Quand et à quelle fréquence donner l’anthelminthique pour le chien ou le chat ? À son chaton ou à son chiot ? Dans quelles conditions et comment déverser son animal (pipettes ou comprimés ) ? L’ anthelminthique naturel est-il fiable ? Retrouvez ici toutes les réponses aux questions sur le vermifuge pour protéger votre chien ou chat des vers mais aussi de votre famille !

Indispensable à la santé publique, cet article vise, au-delà de la protection de vos animaux, à prévenir votre contamination et celle de vos enfants  !

A lire également : Présentation de la race de chat, le Bengal

Intérêts de donner un anthelminthique au chien et au chat

La santé des chiens, des chats, des chiots et des chatons

Les vers du chien, du chiot, du chat et du chaton sont presque les mêmes . Certains sont présents chez les chiens et absents chez les chats. Ces vers sont des parasites , ce qui signifie qu’ils vivent au détriment de l’animal :

  • Certains d’entre eux prennent des nutriments directement de l’intestin , tels que les ténia ou les vers ronds.
  • D’ autres s’accrochent à la muqueuse intestinale et sucer le sang comme ankylostome ou tricheurs qui avalent également les cellules muqueuses .
  • Dirofilaria se nourrit de plasma sanguin directement au cœur du chien et du chat .

Les vers ou leurs larves peuvent être trouvés dans tout l’intestin, dans le cœur, dans les vaisseaux sanguins, dans les poumons, dans tout le corps pour les larves d’ankylostomie qui peuvent passer à travers la peau du chien et du chat et migrer dans leur corps.

A voir aussi : Comment faire pour qu'un chat arrête de faire pipi dans la maison ?

Nombreux vers chez un chien non vermifugeant

Voici les symptômes qui peuvent survenir chez un chat ou un chien qui n’est pas vermifugé : (Rappelez-vous qu’ils ne s’expriment pas chez tous les animaux et pas nécessairement en même temps)

  • Irritation digestive et inflammation de la muqueuse intestinale.
  • Des vomissements .
  • Diarrhée
  • Toux .
  • Faiblesse liée aux lacunes créées.
  • Gros ventre chez les chiots et les chatons.
  • Perte de poids .
  • Changements d’appétit (augmentation ou diminution).
  • Peau fragile et pelage terne .
  • Troubles de la coagulation (pour angiostrongylus).
  • Le chien ou le chat peut frotter le dos sur le sol .
  • Vers visibles dans les selles.
  • Réduction de l’immunité .

Ces symptômes sont assez fréquents et peuvent apparaître dans de nombreuses maladies du chien ou du chat . Il est dit qu’ils ne sont pas spécifiques. Il est, par conséquent, facile à manquer lorsque les vers ne sont pas visibles (assez commun) !

Santé humaine (adulte et enfant)

Ici, nous touchons un point essentiel ! Beaucoup de propriétaires d’animaux ou de personnes vivant ou travaillant en contact avec les animaux ne savent pas qu’un chat, un chaton, un chien ou un chiot peut leur transmettre des maladies . Ces maladies sont appelées zoonoses . Il s’avère que dans la famille amicale des vers du chien et du chat, un certain nombre d’entre eux peuvent passer à l’humain ! Ankylostomes, dans l’état de larves sur le sol, peut passer à travers votre peau et marcher autour de votre corps. Parmi les Ascaris, nous avons le sympathique Toxocara dont les œufs, avalés par l’enfant ou adulte, éclosent dans le corps. Les larvesmarchent, alors, où elles veulent. C’est ce qu’on appelle une larve migrans. Ces larves peuvent atteindre des organes tels que le cerveau ou les yeux (larve migrans oculaire). Il est alors possible de perdre la vue ou de souffrir de troubles neurologiques graves !

Route d’une larve de ver sur le visage d’un enfant

Larve de ver ayant migré dans l’œil !

Dans la famille Tenias, nous avons le Dipylidium qui affecte occasionnellement les enfants. Ce dernier en jouant sur le sol ou en contact étroit avec l’animal peut avaler une puce et attraper le ténia qui se cache dedans. Les conséquences ne sont pas dramatiques et réversibles . Mais dans la famille Tenias il y a aussi les redoutables échinocoques (Granulosus et Multilocualris) responsables de l’échinococcose dont les conséquences chez l’homme sont dramatiques  ! Parlez à votre médecin ou à votre pharmacien. Se protéger contre les vers chez l’homme est également important. On vous prescrira l’ anthelminthique approprié (naturel ou non) à récupérer en pharmacie.

Vermifuges pour chiens, chiots, chats et chatons

Ici, nous ne parlerons pas des noms de anthelminthique pour 2 raisons simples :

Un vermifuge est un médicament. En tant que tel, il a besoin d’une ordonnance médicale effectuée par le vétérinaire qui consulte l’animal et adapte la molécule et sa méthode d’administration en fonction de chaque cas . En fait, énumérant toutes les molécules ne vous apportera rien d’utile. La législation spécifique à la pharmacie nous interdit également de publicité toute marque de médicament soumis à prescrit. Le vétérinaire a aujourd’hui plusieurs façons de vermifuge vos animaux  :

Les comprimés anthelminthiques(le plus commun)

Ceux-ci ont beaucoup évolué  ! Ils peuvent être très petits et faciles à avaler ou se cacher dans la nourriture. D’autres sont devenus très appétissants et pour certains, même, facile à mâcher se donnant comme un régal . Si votre chat ou votre chien est gourmand ou facile à manipuler , les tablettes conviendront sûrement.

Les pipettes à vermifuge (en forte évolution)

Comme les antipuces et les tiques auxquels ils sont parfois associés , des médicaments anthelminthiques pour chiens, chiots, chats et chatons existent également dans les pipettes . Leur spectre d’action varie en fonction de la molécule utilisée. Les pipettes purement anthelminthiques ont un spectre généralement assez large. Le principal avantage des pipettes réside dans le fait que leur contenu est déposé, à la surface de la peau, dans le cou . On parle de Spot On. Ils nécessitent moins de manipulations animales par rapport à un comprimé à avaler. Ils sont bons utiles pour les animaux plus durs (goûts et manipulation) .Ils nécessitent quelques précautions .

  1. Assurez-vous que l’ animal ne léche pas le produit en le versant bien sur le cou de votre chien ou chat.
  2. N’ oubliez pas de vous laver les mains ensuite.
  3. Ne lavez pas votre animal de compagnie les jours avant et les jours suivant la pose de la pipette pour maximiser son efficacité.

Application d’une pipette anthelminthique à un chat

Pâtes et liquides

Moins utilisés, il y en a encore de bonnes et parfois pratiques pour déparasir les chiots ou les chatons. Ils se présentent sous la forme de seringues graduées ou de flacons avec une pipette doseuse. Ils se donnent par voie orale.

Injection (anthelminthique qui n’est pas un vaccin)

L’ utilisation des injections est moins courante et les deux produits connus en France ont des spectres d’action spécifiques (vers plats pour l’un et dirofilariose pour l’autre). Ils ne sont pas utilisés parce que leurs ingrédients actifs se trouvent dans des comprimés ou des pipettes. Ils peuvent toutefois avoir un intérêt en fonction de la situation .

NOS CONSEILS

  • Faites confiance à votre vétérinaire pour déterminer avec vous l’anthelminthique le plus approprié (possibilités de manipulation des animaux, âge, risques parasitaires, mode de vie, voyage,…)
  • Soyez vigilant avec certains vers qui vous sont vendus dans les animaleries, sur Internet ou au comptoir sans ordonnance . Quand il ne s’agit pas d’attrapeur, vous rencontrez de simples « répulsifs » inefficaces ou de vieilles molécules avec un spectre d’action incomplet. Pour vous et vos enfants, demandez le meilleur aujourd’hui en termes de protection et d’efficacité ! Les risques associés aux vers ne sont pas négligeables .
  • Ne comptez pas sur tout ce qui fonctionne sur le net et ses forums parce que ce qui est vrai pour un animal n’est pas nécessairement vrai pour un autre  !

Comment déparasir correctement les chiens et les chats

Fréquence des anthelminthiques chez les chiots et les chatons

Les chiots et les chatons sont presque tous contaminés par des vers. Ces vers sont transmis par la mère via le placenta ou à travers le lait et en contact avec des fientes dans l’environnement. Le fait que les chiots et les chatons sont cassants augmente la capacité d’être contaminé et améliore également les effets négatifs de ces parasites. Nous ajoutons à cela les poignées répétées par les enfants (et les adultes 😉) qui se laissent lécher et nous comprenons rapidement que le déparasitage est essentiel ! Les chatons et les chiots doivent être dévermiqués fréquemment  :

  • Chaque 2 semaines de 15 jours à 2 mois .
  • Une fois par mois puis de 2 mois à 6 mois .
  • Ensuite, nous nous référons au rythme de l’adulte, qui dépend de chaque situation.

Fréquence pour l’anthelminthique des chats et des chiens adultes ?

Chiens et chats adultes dans des conditions normales

  • Vermifugez-les au minimum tous les 3 mois, soit 4 fois/an (une fois par saison).
  • Pour les chats qui ne sortent pas du tout, 2 fois par an est un minimum , mais je vous recommande de décrocher 4 fois. Les vers sont trouvés chez les chats d’intérieur régulièrement (formes dormantes dès le jeune âge, auto-contamination, puces).
  • Ville ou campagne pas de différence . En ville, tous les espaces verts sont contaminés.

Anthelminthique et présence de nourrissons (0 à 3 ans)

  • Vermifuge vos animaux de compagnie tous les 2 mois au moins .
  • Les tout-petits ont moins de défenses immunitaires , traînent par terre, mettent tout dans leur bouche et facilitent le lécher les mains et le visage. Le bon cocktail !
  • Pour les parents les plus inquiets vers jusqu’à 1 fois par mois votre chien ou chat.
  • Méfiez-vous des bac à sable non protégés qui peuvent contaminer votre enfant ! Les animaux errants peuvent y faire leurs fientes.

Léchage est une cause possible de contamination des vers par les chiens ou les chats

Dévermiant chez la chatte enceinte ou le chien

  • Le chien enceinte ou la chatte sont des bombes à retardement sur le côté de la contamination. Les vers inactifs dans leur corps se réactivent essentiellement pendant cette période. Ils profitent ensuite de l’alimentation ou des excréments pour se propager.
  • Ils doivent être vermifuges au moment de l’accouplement15 jours avant, après levêlage et entre 15 jours et un mois après la naissance.
  • Demandez conseil à votre vétérinaire car les produits ne devraient pas nuire aux chiots et aux chatons .

Dévermifuges : cas spéciaux

  • Retour de la chenil ou de la chatterie : vermifutage lorsque vous rentrez chez vous, comptant 3 à 4 semaines depuis le premier jour de garde . Par exemple : Je laisse mon chat 2 semaines dans la chatterie, je lui donne l’anthelminthique 1 semaine après mon retour (2 semaines de garde 1 semaine de retour = 3 semaines). Puis reprendre le rythme normal de déparasitage.
  • Régions touchées par l’échinococcose : minimum 4 fois par an mais la recommandation de l’OMS est une fois par mois ! À prendre très au sérieux  !
  • Vous partez à l’étranger : certains pays comme le Royaume-Uni ont besoin d’un déparasitage adapté pour protéger contre les contaminations telles que l’échinococcose. Prenez le des informations provenant du consulat du pays concerné afin d’obtenir les informations les plus récentes possibles (ceci change régulièrement).
  • Sud de la France et dirofilariose (vers du cœur transmis par les moustiques). 2 cas :
  • Vous descendez pour des vacances dans le Sud : parlez à votre vétérinaire qui vous prescrira la bonne molécule. Le taux d’utilisation du vermifuge concerné est alors une fois par mois écoulé dans le Sud 1 mois après la dose administrée au retour . Exemples :

Je reste 2 semaines sur la Côte d’Azur  : je traite mon chat ou mon chien la deuxième semaine après le retour (2 vacances sem 2 semaines en arrière = 1 mois depuis le premier jour de vacances) 1 mois après cette première dose.

Je reste 1,5 mois sur la Côte d’Azur  : Je traite mon chat ou mon chien après un mois de présence dans le Sud 1 mois après cette première dose (c’est donc la 2ème semaine du retour) 1 mois après cette dernière dose.

Vous vivez dans le Sud : Déversez votre animal toute l’année une fois par mois avec la molécule adaptée (voir votre vétérinaire).

Cette information vous est fournie pour sensibiliser et vous amener à en discuter avec votre vétérinaire. N’ oubliez pas de signaler un déplacement dans le Sud ou l’une des situations mentionnées ci-dessus. Seulement il sera en mesure d’établir la prescription appropriée.